Association Cyclamen

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Pétale "VEILLEURS" > Actions de terrain > Dépôts industriels au plan d’eau de Rumilly

Dépôts industriels au plan d’eau de Rumilly

  • Publié : 5 février 2015
  • Mis à jour : 25 janvier 2017

Durant 20 ans, de 1968 à 1988, la société Téfal a déposé des boues d’hydroxydes métalliques provenant de sa station d’épuration sur 2 sites distincts de l’Albanais :
- Dans une ancienne carrière qui jouxte le plan d’eau de Rumilly (30 000 m3),
- Dans les fossés d’un ancien fort sur la commune de Sâles sur des terrains privés (5000 m3).

Soupçons

Il y a quelque temps, un citoyen de Rumilly m’avait dit avoir été mis en garde par son médecin sur le danger de la baignade dans l’étang de la base de loisirs des Pérouses. Les eaux seraient impropres à la baignade !
Une info invérifiable mais partiellement confirmée par d’anciens « Téfaliens » semble–t-il tenus au silence.
Une véritable déchèterie industrielle serait encore en place sur les rives de l’étang et donc à proximité du Chéran. Seulement personne ne parvenait à localiser précisément le lieu ; la seule chose qu’ils décrivaient, c’est cette noria de tracteurs benne déversant pendant une quinzaine d’années des boues de production de casseroles en aluminium et téflon dans le trou de l’ancienne carrière de sable.

Enquête

C’est seulement un jour que le hasard est venu servir notre petite enquête, sur le site Basol du ministère de l’environnement où le dépôt était recensé comme site pollué appelant une action des pouvoirs publics à titre préventif ou curatif.
Ce site est une banque de données consultable par tous les citoyens : http://basol.developpement-durable....
On y apprend que la société TEFAL (fabricant d’articles ménagers) a déposé environ 30 000m3 de boues d’hydroxydes métalliques (aluminium, cadmium) provenant de sa station d’épuration. Ces dépôts ont été réalisés de 1968 à 1974 et de 1979 à 1988. Ils se situent dans une ancienne carrière et forment un dôme. Ils jouxtent un plan d’eau base de loisirs (cherchez l’erreur…)
Un réaménagement simple du dépôt a été réalisé en 1991 et 1993.

Notre action

Interpellé sur cette question en réunion publique, le maire de Rumilly a d’abord feint d’ignorer totalement l’existence de ce dépôt, dénonçant même une calomnie de la part de l’administré assez culotté pour l’interroger sur la question. Ensuite ce sont chacun des services de la commune qui ont dit totalement ignorer cette question.
Qui nous protège ? Sommes-nous seulement protégés ?
La mémoire refaisant surface, la mairie a reconnu l’existence de ce dépôt et sa surveillance par la société Téfal.

Situation et aménagement

Le dépôt se situe donc très précisément entre le karting et le plan d’eau .
Situation du dépôt
Il fait 11m de hauteur par 120 m de longueur et 50 m de largeur et est recouvert d’un substrat argileux de 1 m d’épaisseur, coté étang il est protégé par un mur en pierre qui a les pieds dans l’eau derrière lequel se trouve une géo membrane assurant l’étanchéité de l’ensemble pour éviter les migrations de matériaux vers les eaux de l’étang.
Coupe du dépôt (1)
Coupe du dépôt (2)

Qui a dit juge et partie ?

La préfecture, interpellée également par Cyclamen s’est fendue d’une longue réponse assurant que le dépôt est surveillé et que des analyses sont réalisées bisannuellement en 8 points du site avec recherche de calcium, de chlore, d’aluminium, de cadmium, de conductivité.
Les résultats ne montrent aucun impact particulier sur le plan d’eau.
Là où le bat blesse c’est que c’est Téfal qui gère ces analyses via un laboratoire choisi par elle même et en transmet les résultats à la préfecture.

Que voulons-nous ?

L’objectif de notre démarche n’est évidement pas de démontrer une quelconque dangerosité de la baignade dans le plan d’eau de Rumilly, mais d’obtenir la démonstration la plus transparente du contraire.
Une mairie qui assume pleinement ce dépôt d’une part et une préfecture qui gère elle-même les analyses offrirait déjà un cadre beaucoup plus rassurant.

A suivre...

Pour Cyclamen
François-Marie PETIT- veilleur Rumillien