Association Cyclamen

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Pétale "FOR’HOMME" > Plus d’infos ... > Pollution de l’Air > Des mesures d’urgence en Haute Savoie aussi

Des mesures d’urgence en Haute Savoie aussi

  • Publié : 14 février 2015
  • Mis à jour : 8 mai 2015

A Paris ...

Des mesures d’urgence sont mises en place pour éviter une remontée du pic de pollution de l’air. Nous saluons cette décision vigoureuse et de bon sens, dont le but est de réduire les émissions polluantes et de protéger ainsi la santé publique.

Ces mesures cherchent à favoriser l’utilisation des transports en commun et du covoiturage. La circulation est alternée, mais les voitures avec au moins trois personnes à bord ont le droit de circuler, ainsi que les véhicules hybrides ou électriques. Les poids lourds sont aussi interdits à la circulation, à l’exception des véhicules d’urgence et des véhicules d’approvisionnement (des marchés, commerces d’alimentation, cafés et restaurants, véhicules frigorifiques…). Les bus, le ramassage scolaire et les taxis peuvent aussi circuler librement.

En Rhône Alpes

Le seuil d’alerte est dépassé depuis plusieurs jours dans l’ensemble de la région Rhône-Alpes, dont dans notre département, mais aucune mesure d’urgence n’a été mise en application afin de réduire rapidement et de façon significative les émissions polluantes en Haute Savoie.

Adapter les mesures d’urgence à notre territoire

La circulation alternée est, bien entendu, envisageable uniquement dans les zones où les transports en commun existent et sont efficaces pour desservir un territoire et ceci n’est malheureusement pas le cas en Haute-Savoie, département très routier. Toutefois, une adaptation des mesures parisiennes peut être concevable.

Il serait possible par exemple, en centre-ville, d’interdire la circulation des véhicules diesel, très émetteurs de particules et de dioxyde d’azote, deux polluants dont les normes sont dépassées en Haute-Savoie, sauf si ces véhicules comportent au moins 3 personnes à bord. L’interdiction temporaire de circulation des poids lourds les plus polluants serait tout à fait envisageable et est d’ailleurs inscrite dans le Plan de Protection de la vallée de l’Arve.

« Pourquoi de telles mesures ne sont pas appliquées sur notre territoire, alors que la situation est très préoccupante et que la santé publique doit être protégée en Haute-Savoie tout autant qu’à Paris ? », s’interroge Fabien Perriollat, Président de la FRAPNA Haute-Savoie.

Agir aussi de façon durable sur la pollution chronique

« Des mesures doivent aussi être mises en place pour réduire toute l’année toutes les sources de pollution de façon pérenne et rapide car l’exposition chronique à la pollution atmosphérique est aussi dangereuse pour la santé que les pics de pollution, visibles et médiatisés », explique le Dr Venjean, médecin allergologue.

Contacts

Dr Jacques Venjean (Médecin) – 06 78 07 46 70

Fabien Perriollat (FRAPNA Haute-Savoie) – 04 50 67 37 34

Anne Lassman-Trappier (Environn’MontBlanc) – 06 04 07 81 63