Association Cyclamen

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Pétale "VEILLEURS" > Actions de terrain > Le collectif pour les pays du Chéran et de l’Albanais

Le collectif pour les pays du Chéran et de l’Albanais

Signez la pétition pour les Pays du Chéran et de l’Albanais.

  • Publié : 5 mars 2015
  • Mis à jour : 16 juin 2015

Le comité de développement agricole de l’Albanais, l’association « Cyclamen », l’AAPPMA (pêcheurs), les ACCA (chasseurs) du Pays d’Alby s’associent pour créer le « Collectif pour les pays du Chéran et de l’Albanais »

Cette alliance des agriculteurs, des défenseurs de l’Environnement, des pêcheurs et des chasseurs n’est pas une nouveauté. Déjà, en 2003, ces partenaires avaient pris position dans le débat sur la préparation du Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) de l’Albanais.
Il s’agissait de préserver un territoire rural et des paysages de qualité. Rappelons que 7 des communes du Pays d’Alby appartiennent au Parc Naturel Régional du massif des Bauges.
Aujourd’hui les mêmes acteurs constatent que le SCOT, à mi parcours, s’il doit évoluer a permis des avancées et constitue un véritable projet de territoire.
L’Albanais qui a connu ces dernières années une forte croissance démographique et résidentielle constitue un territoire attractif en plein développement.
Face à la forte pression des territoires voisins,il était nécessaire de lui donner un outil pour préserver à la fois son identité et son attractivité.

Or ce projet pour l’Albanais risque d’être remis en question par l’application d’une réforme territoriale « à la hussarde » qui ne prend pas le temps de la concertation.
Autant la démarche du SCOT avait été conduite en associant les communes et en consultant les habitants, autant celle visant à adjoindre à la C2A la Communauté de Communes d’Alby tout en isolant celle de Rumilly somme les élus de se prononcer dès le mois d’avril sur un projet dont ils n’ont pas eu la possibilité de mesurer vraiment les conséquences et qui ne prévoit pas d’y associer les habitants.

Face à ce qui pourrait apparaître comme un prélude à une urbanisation débridée, le collectif s’inquiète.

- Quelles perspectives offre l’intégration à l’agglomération annécienne

- et quel projet de territoire propose –t-elle ?

- Les petites collectivités qui ont bien administré leur territoire devront-elles, en étant rattachés à l’agglo, supporter les boulets financiers trainés par de grosses communes à la gestion moins vertueuse ?

Le Collectif pour les pays du Chéran appelle la population à s’informer très vite sur les projets qui risque d’impacter durablement son cadre de vie et à manifester son attachement à un territoire équilibré maître de son aménagement.
Il exhorte les élus à ne pas céder à l’’illusoire certitude que toujours plus gros, c’est mieux.

Le collectif lance une pétition en ligne pour « créer un puissant territoire d’équilibre » qui préserve l’agriculture, la trame écologique verte et bleue, la qualité de vie et les liens humains de proximité.

Tous les citoyens et toutes les structures concernées sont appelés à signer cette pétition et à rejoindre le collectif.