Association Cyclamen

Accès rapide

Vous êtes ici : Accueil > Pétale "FOR’HOMME" > Plus d’infos ... > Territoires en transition > Le mouvement transition

Le mouvement transition

  • Publié : 14 février 2015
  • Mis à jour : 29 mai 2015

De quoi parle-t-on ?

- Le mouvement de Transition est né en Grande-Bretagne en 2006 dans la petite ville de Totnes. L’enseignant en permaculture Rob Hopkins avait créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande un an auparavant. Il y a aujourd’hui plus de 2 500 initiatives de Transition dans le monde, dont 150 en France, réunies dans le réseau international de la Transition.
- Il s’agit d’inciter les citoyens d’un territoire (bourg, quartier d’une ville…), à prendre conscience, d’une part, des profondes conséquences que vont avoir sur nos vies la convergence du pic du pétrole et du changement du climat et, d’autre part, de la nécessité de s’y préparer concrètement.
- Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir et qui visent à :

  • réduire fortement, individuellement et collectivement, la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2
  • renforcer la résilience de nos territoires, leur capacité à absorber les chocs à venir, par une relocalisation de l’économie (alimentation, ENR…)
  • renforcer les liens, les solidarités et la coopération entre l’ensemble des acteurs du territoire
  • acquérir les compétences qui deviendront nécessaires au renforcement de notre autonomie

Extrait du site Villes en transition

Les territoires à énergie positive

"Un territoire à énergie positive est un territoire dont les besoins d’énergie ont été réduits au maximum et sont couverts par les énergies renouvelables locales, selon les 3 principes de la démarche négaWatt : sobriété énergétique, efficacité énergétique et énergies renouvelables.

Un territoire à énergie positive est aussi un territoire qui adopte des approches spécifiques répondant à de nombreux autres enjeux (économiques, sociaux, démocratiques et environnementaux) en faveur d’un authentique développement durable." (Extrait du site du CLER)

Pour en savoir plus : http://www.cler.org/-Territoires-a-...